03 59 56 16 84

 

Portage salarial, cotisations patronales, cotisations salariales …

C’est la fin du mois, le salaire tombe. Vous recevez votre bulletin de paie par courrier ou sur la plateforme informatique de votre société. On ne s’intéressera qu’à la ligne « net à payer » avant de passer à autre chose. Malgré la simplification du bulletin de paie, on ne s’intéresse pas forcément aux lignes des cotisations sociales. Pourtant, en portage salarial, chaque ligne est importante car elle impacte directement le net à payer du salarié porté. Ainsi, si une modification des cotisations salariales impacte tous les salariés, une modification des cotisations patronales doit également impacter directement les salariés en portage.

Pour comprendre cela, il faut revenir à l’essence même du portage salarial. Le but de la société de portage est de transformer la facturation effectuée pour le compte du salarié porté en salaire net. Elle s’occupe du paiement des cotisations sociales, de souscrire les assurances nécessaires et de toute la partie contractuelle avec le client. L’objectif est que le salarié porté puisse, par le biais d’une optimisation, profiter du meilleur salaire net possible. C’est pourquoi les entreprises de portage mise sur des simulations de salaire compétitives. Dans une entreprise classique la baisse de charges patronales peut servir à restaurer la marge ou améliorer la compétitivité. En portage salarial, elle se répercute directement au bénéfice du salarié porté. En effet, lors de la transformation de la facturation en salaire, la baisse de charges permet d’augmenter directement le net à payer du consultant porté.

Bien que les baisses de cotisations sociales prévues par le gouvernement n’arriveront pas aussi rapidement que prévues, la loi PACTE et la baisse des cotisations sociales vont encore augmenter les bénéfices à exercer en portage salarial.

étude cotisations sociales en portage salarial

 

Des mesures améliorant l’attractivité du portage salarial

L’ensemble des mesures annoncées, que ce soit la baisse des cotisations salariales par la suppression des cotisations chômage ou maladie d’ici la fin de l’année, ou les mesures actuellement en discussion (baisse de la FNAL, de l’effort construction, de la CVAE via une augmentation des seuils), seront autant de bénéfices pour les consultants portés. Par exemple, au 1er janvier 2018, la contribution salariale pour l’assurance chômage est passé de 2,40 % à 0,95 %. Elle devrait être supprimée totalement à compter du 1er octobre 2018. De même, la loi PACTE prévoit de ramener le forfait social de 20% à 8%. Ces suppression viendront alléger la masse de cotisations sociales dues par le salarié porté. Il en résultera pour lui un salaire net supérieur.

Julien Bedet, président d’EGS Portage Salarial et directeur administratif et financier de formation témoigne : « Chez EGS Portage Salarial, nous répercutons immédiatement les baisses de charges sur les bulletins de paie des portés. Cela nous permet de leur dégager un salaire net plus important. Nous sommes déjà bien au delà des 50% reversés sur la facturation de base grâce à notre parfaite maîtrise des questions d’ingénierie financière. Ceci nous permettra d’améliorer encore les salaires de nos portés ».

Exercer sa profession en portage salarial sera donc à terme encore plus rentable qu’actuellement. Les salaires moyens en portage sont globalement plus élevés que la moyenne. Avec ces réformes, on améliore encore cette situation. A cela s’ajoute la qualité de vie apporté par un travail effectué en toute autonomie. Alors profitez ou faîtes profitez des services d’EGS Portage Salarial en tant que consultant porté !

Une étude XERFI sur le portage salarial montre que de plus en plus de personnes choisisse cette forme d’emploi.

Et vous ?

5/5 - (1 vote)